J’ai eu le plaisir de suivre l’évolution de « l’Association des Rencontres Méditerranéennes du Cinéma et des Droits de l’Homme » depuis ses débuts. Grâce au travail d’équipe animé initialement par Fadoua Maroub, cette association constitue un espace d’animation culturelle et de réflexion sur les rapports entre la création artistique et le thème des droits de l’Homme. Quelques points forts : la présence des réalisateurs et leur participation aux débats dans un certain nombre de séances ; un cycle de « master class » ; des séances matinales pour enfants, et des « nuits blanches » du cinéma suivies de tables rondes et dédiées à des thèmes d’actualité. Une proposition : trouver des relais plus efficaces pour accéder à une audience plus large, c’est là un objectif que l’association saura sûrement atteindre.